A journey in Jersey


Samedi dernier Aurora et moi avons pu profiter d’un de nos cadeaux de Noël dernier, une journée de ballade à Jersey et fêter comme il se doit nos 4 ans ensemble. L’occasion pour ma moitié de faire des folies dans des magasins inexistants en France, et pour moi de faire des belles photos et peut-être dégoter quelques bons plans jeux vidéos.

Samedi 4 Juin 5h du matin, toute la France dort paisiblement, toute ? Non, car il est l’heure pour moi de se réveiller car un bateau nous attend et qu’il y a plus de 1h30 de route pour aller jusqu’à la gare maritime de Barneville-Carteret. Une fois arrivé ma chérie commence à stresser de peur d’être malade sur le bateau. D’ailleurs c’est à bord du Victor Hugo, un des 2 catamarans appartenant à la flotte qui fait les traversées pour les iles anglo-normandes. 9h ça y est c’est le moment de partir, je me rappellerai tout le temps de la tête qu’a fait notre voisine quand elle a compris que ma chérie avait le mal de mer; heureusement plus de peur que de mal, tout c’est passé pour le mieux. Le bateau fut aussi l’occasion de passer au Duty Free et de profiter de quelques produits détaxés, 30€ sur un parfum ça le fait non ?

Le magnifique port de St Helier baigné de soleil

Arrivé à 9h sur l’île (faille spatio-temporelle et tout, et tout… ou simple décallage horaire; allez savoir !), le temps est brumeux et gris on espère que ça s’améliorera histoire de pas gâcher la journée. Direction le centre ville, on est pas là pour visiter mais pour faire les magasins; ça tombe bien, premier magasin sur lequel on tombe celui pour lequel ma chérie voulait venir : Topshop. Et là ce fut la razzia, même pas le temps de faire le change de monnaie, obligé de trouver un bureau de change à toute vitesse pour qu’on payer les premières trouvailles de ma chérie; heureusement la vendeuse du magasin fut très gentille et m’en indiqua un.

Après cela on a continué notre balade en faisant les galeries commerciales voisins, Mark & Spencer, Dorothy Perkins, New Look, etc… ce fut l’occasion de découvrir une drôle de coutume qui semble propre à l’île : les hommes n’ont pas le droit d’accompagner leur femme pour les essayages de vêtements, celles-ci sont donc obligé de sortir dans le magasin si elles veulent un avis. Serait-ce un vieux cliché ( à prononcer à l’anglaise) ? Les femmes font les magasins entre elles, et les hommes restent chez eux ou sont en train de bosser. J’ai aussi remarqué qu’il semble régner une certaine paranoïa concernant le vol il y avait dans tous les magasins des cameras de surveillance et j’ai même vu dans un des magasins des vigiles déguisés en civils qui font leur courses pour guetter les clients. Est-ce dû aux nombreux touristes ou locaux mais ça fait assez bizarre.

Et c’est en faisant une de ces galeries commerciales que je suis tombé (sans me faire mal 😉 ) sur la seule boutique proposant des jeux vidéo de St Helier, tout du moins dans le centre ville. Il s’agit d’une enseigne HMV proposant des tarifs assez agressifs, qui m’ont permis des excellents économies. J’ai repéré ce magasin par sa vitrine car celle ci contenait l’affaire du siècle : Killzone 3 : édition Hellgast pour 30,63£ (un peu moins de 35€), je me suis donc précipité à l’intérieur pour voir y trouver un beau petit stock du coffret collector. J’ai donc commencé à faire mon petit tour à l’intérieur à la recherche d’autres (très) bon plans, j’ai ainsi trouvé Enslaved en édition collector, avec la BO du jeu, et le livre écrit par un des co-auteurs du jeu, pour 13,71£ (15€) et Dead Rising 2 édition Zombrex (mais un petit malin a trouvé drôle de piquer le stylo seringue) pour moins de 10£. Et comme la journée se terminait, et qu’il nous restait des « pounds » à dépenser je suis aussi reparti avec le blu-ray de Moi, Moche et Méchant pour 12£.

Et c’est les bras bien chargés de l’énorme coffret Killzone 3, et avec une appréhension du passage à la douane que nous nous sommes redirigés vers l’embarcadère pour repartir sur une mer d’huile, sur laquelle ma chérie à même pas esquissé le moindre haut le coeur. Seul petit regret, Aurora m’avait dit qu’il y avait un Burger King sur l’île mais elle s’est faite abusé par un Burger Knight qui, à mon avis, n’a pas choisi son nom au hasard. ET vivement la prochaine traversée pour y retourner à moins que l’on aille à Londres, pour pouvoir faire encore de shopping.

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s