Hadopi

Présentation de Flattr


Co-fondé par l’ancien porte-parole de The Pirate Bay, célèbre moteur de recherche permettant d’accéder à de nombreux contenu culturels de manières illégales, Flattr est un service permettant aux créateur d’être rémunérer directement par ceux qui apprécie leurs réalisations. Créé dans l’espoir d’apporter une solution aux problèmes de rémunération de l’industrie musical, Flattr s’adresse à tout le monde, aussi bien les artistes, que les blogeurs, ou encore des photographes, ou des développeurs.

Son principe de fonctionnement est on ne peut plus simple, Flattr vous demande de faire un versement, sur lequel ils prennent 10% (pourcentage qui se réduira avec la popularité du service). Il vous suffit ensuite décider sur combien de mois vous souhaiter utiliser ce montant. Ensuite dès que vous tombez sur n’importe quel « Thing » qui vous plait et dont vous souhaitez remerciez son auteur pour son incroyable travail, il vous suffit de cliquer sur le bouton Flattr associé au site où vous vous trouvez. A la fin du mois Flattr comptabilisera le nombre de clics et répartira votre montant mensuel entre tous les clics effectués.

httpv://www.youtube.com/watch?v=9zrMlEEWBgY

(suite…)

Don’t make me steal !


Initiative intéressante que celle lancée par une poignée d’irréductible afin d’essayer de faire comprendre aux majors que la majorité de ceux qui « piratent » (téléchargement, streaming…) attend un geste de leur part pour cesser (ou limiter) leurs agissements. J’ai signé la pétition en espérant que les choses bougent un peu, et en espérant ainsi faire comprendre aux grands pontes derrière leur bureau, qu’il faut stopper la répression bête et inutile alors qu’il suffirait d’une quinzaine de petits trucs pour enfin faire évoluer les moeurs en terme d’accès à la culture. Voici le communiqué de presse du site Don’t Make Me Steal et ces 15 propositions faites aux majors, le tout traduit par mes soins.


Ne me forcez pas à voler !

Retrouvez le communiqué en version originale ici

Nous aimons vos films ! Et nous aimerions payer pour ces films que nous aimons. Nous sommes persuadés qu’une grande partie du piratage actuel se stoppera si l’accès au contenu évoluait un peu.

Regardons les choses en face, on est en 2011 et vous pensez que nous continuerons à marcher jusqu’à un vidéo club pour louer un film.Bien sur, nous pouvons utiliser iTunes. Mais quel cinémaniac voudrait regarder un film mal doublé ? Il semble bien difficile et frustrant d’obtenir un film légalement.

Et c’est pourquoi les gens sont si souvent tentés de faire ce qui est le plus simple. Torrent, Open Subtitles et Boom ! 30 minutes plus tard on se croirait au cinéma.

Actuellement nous pensons que tout pourrait être plus simple ! Nous croyons que les fournisseurs de contenus se sont égarés en chemin. Ils nous voient comme leurs ennemis. Mais c’est faux ! Nous aimons le cinéma ! Et la plupart d’entre nous comprennent qu’un film n’est pas gratuit.

Les critères retenus

(suite…)